1 mois avec le smartphone pliant le plus fin du monde


Il a fait sensation lors de l’IFA de Berlin en septembre dernier. Le Magic V2, premier smartphone pliant de Honor au format livret promettait de révolutionner ce format encore boudé par le grand public.

Pour répondre aux exigences des consommateurs, Honor expliquait avoir corrigé la plupart des freins à l’adoption de ces modèles capables de se mouvoir en tablette : le poids, la taille de l’écran externe, la pliure, l’autonomie et l’appareil photo.

Entre temps, OnePlus avec son Open a démontré toute l’étendue de son talent. Après une première prise en main convaincante du Magic V2, il nous tardait donc de savoir ce qu’il avait dans le ventre. Pendant un mois, nous avons donc utilisé le Magic V2 quotidiennement. Est-il la révolution promise par Honor ? Ou un coup d’épée dans l’eau ? Réponse dans notre test complet.

Honor Magic V2 au meilleur prix
Prix de base : 1 999 €

Voir plus d’offres

Enfin un vrai smartphone pliant !

Test Honor Magic V2 Ecran Flexible
© Presse-citron

Commençons par ce qui fait tout le charme de ce Honor Magic V2 : son design et sa conception. Honor le présente comme “le smartphone pliant le plus fin du monde”. Dans les faits, c’est tout à fait exact. Avec 9,9 mm d’épaisseur une fois fermé, le Magic V2 affiche des dimensions comparables à celles d’un iPhone 14 Pro Max. Il se permet même d’être un poil plus léger (231 g contre 240 g), corrigeant ainsi la principale critique des « anti-pliant ».

Le Magic V2 se trimballe donc aussi discrètement que n’importe quel smartphone classique de grande taille. À ceci près qu’il se déplie pour se transformer en une tablette de 5 mm d’épaisseur avec un écran de plus de 7 pouces. Pour la première fois, on utilise donc vraiment un smartphone capable de se transformer en tablette et non une tablette que l’on replie avec un écran externe consultatif.

La conception du Honor Magic V2 fait qu’on l’utilise la plupart du temps comme un smartphone classique, avec une bonne répartition du poids, une bonne préhension (rendue possible par le dos en cuir vegan) et un format équilibré.

Les finitions sont exemplaires en témoigne la pliure de l’écran interne, tout bonnement invisible tant que l’on ne la cherche pas. L’absence de tout espace entre les deux parties de l’écran une fois refermé est un autre signe du soin apporté à la charnière de ce Magic V2.

L’ensemble respire la solidité. Jamais un craquement, un blocage ou tout autre désagrément du genre n’a entaché notre expérience de plusieurs semaines. Honor annonce 400 000 cycles ouverture/fermeture avant que la charnière ne montre quelques signes de faiblesse. On veut bien le croire.

Test Honor Magic V2 Finesse Ouvert
© Presse-citron

Le Honor Magic V2 incarne donc selon nous le smartphone pliant presque parfait dans sa conception. Presque, car Honor (comme la plupart des constructeurs) n’a pas encore réussi à concevoir un modèle étanche et résistant à la poussière. Un défi d’ingénierie qu’il faudra relever sur les prochaines itérations pour être vraiment irréprochable.

Expérience multimédia exceptionnelle

Test Honor Magic V2
© Presse-citron

Tout l’intérêt du smartphone pliant au format livret réside dans sa capacité à se transformer en tablette pour profiter d’une expérience multimédia incomparable. Le Magic V2 se pare donc de deux dalles LTPO OLED.

La première, d’une diagonale de 6,43’’, se voit tout de suite puisqu’il s’agit de l’écran externe du téléphone. Très lumineuse (jusqu’à 2 500 nits en pic HDR), elle peut reproduire 1,07 milliard de teintes, est certifiée HDR10+ et affiche un taux de rafraîchissement de 120 Hz.

La seconde, d’une diagonale de 7,92’’, peut atteindre une luminosité maximale (en pic HDR) de 1 600 nits, affiche 1,07 milliard de couleurs et est aussi certifiée HDR10+. Son taux de rafraîchissement atteint aussi les 120 Hz.

À la lecture de ces caractéristiques techniques, vous devinez que les écrans du Magic V2 sont tout bonnement sublimes. Sur l’un comme sur l’autre, l’image produite est magnifique avec un excellent rendu des couleurs et une luminosité presque éblouissante.

Test Honor V2 Ecran Interne
© Presse-citron

Bien sûr, l’expérience multimédia prend tout son sens lorsque le téléphone est ouvert, la pliure étant invisible lorsque l’on tient le téléphone de face. Qu’il s’agisse de jouer ou de visualiser des contenus vidéos, tout prend une dimension grandiose sur un tel écran.

Un constat que l’on fait déjà sur les autres smartphones pliants mais qui est d’autant plus remarquable que l’écran externe est ici tout aussi convaincant. Grâce à sa surface d’affichage digne d’un smartphone ultra-premium, le téléphone replié nous suffirait presque.

Batterie innovante, autonomie bluffante

Test Honor Magic V2 Autonomoie
© Presse-citron

Pour concevoir un smartphone aussi fin, les ingénieurs Honor ont dû relever le défi de l’autonomie. Puisque l’espace disponible sous le capot est limitée, il était indispensable de trouver une technologie de batterie innovante afin de fournir l’énergie nécessaire au quotidien.

Honor a trouvé un fournisseur (dont il tait le nom) capable de produire des batteries aussi compactes qu’une carte de crédit mais fournissant autant d’énergie qu’une batterie lithium-ion traditionnelle.

Le Magic V2 embarque donc une batterie de 5 000 mAh (soit 600 mAh de plus que le Galaxy Z Fold5 de Samsung) faite de silicone et de carbone et mesurant à peine 2,72 mm d’épaisseur. À titre de comparaison, la batterie de l’iPhone 14 Pro mesure 4,96 mm d’épaisseur, soit celle du Magic V2 une fois déplié. Une prouesse technique qui force le respect et permet surtout de profiter du Magic V2 des heures durant.

Car contrairement à la plupart des smartphones pliants, celui de Honor m’a accompagné en moyenne 2 jours en utilisation standard et une journée et demie en utilisation intensive.

Selon les chiffres du 01Lab, le Magic V2 tient plus de 23 heures fermé et plus de 21 heures ouvert en autonomie polyvalente. Un excellent score qui le positionne dans le top 10 du marché, tous smartphones confondus.

Ces bons résultats s’expliquent par deux éléments : le travail d’optimisation des ingénieux bien sûr, et les changements d’habitude d’utilisation.

Test Honor V2 Smartphone Pliant
© Presse-citron

À l’instar du OnePlus Open, le Magic V2 s’utilise la plupart du temps comme un smartphone. On ne l’ouvre donc que pour des usages spécifiques ce qui réduit considérablement la consommation d’énergie.

Côté recharge, le Magic V2 affiche des performances correctes mais pas extraordinaires. Avec un chargeur de 66W, comptez 1h29 pour une charge complète et 42 mn pour atteindre les 50%.

Seule déception : le chargeur permettant ces performances n’est pas fourni dans la boîte. Une pingrerie inspirée de Samsung et Apple dont Honor aurait pu se passer.

Logiciel : (trop) basique (trop) simple

Test Honor V2 Interface
© Presse-citron

Au-delà d’une tarification stratosphérique, l’absence de logiciel optimisé reste un frein à l’adoption du format pliant. « À quoi ça sert un smartphone pliant ? » pourrait-on résumer en une phrase.

Samsung a bien tenté d’implémenter ici et là quelques fonctionnalités bien senties dans ses Z Fold. OnePlus/OPPO est allé encore plus loin, en rendant notamment l’expérience multitâche plus intéressante que jamais. Et Honor dans tout cela ?

Au regard du travail effectué sur le hardware, on aurait pu espérer une interface aux petits oignons. Ce n’est pas le cas. En soi, le combo Android 13 et MagicOS 7.2 est assez réussi. Simple, fluide, lisible et hautement personnalisable, le logiciel est agréable à utiliser au quotidien.

On s’en contenterait sans sourciller si on utilisait un simple smartphone. Avec un modèle pliant, on espère trouver des fonctionnalités permettant d’exploiter au mieux ce format. On sent bien la volonté des ingénieurs de proposer quelque chose mais le résultat est soit inutile soit mal exécuté.

Test Honor V2 Ecran Exterbne
© Presse-citron

Par exemple, le mode « dépliage partiel » permet d’adapter une application sur l’écran pour épouser la pliure. En cinq mots comme en mille : cela ne sert à rien.

La fonction « Espace Parallèle », permet de se créer un espace de travail plus confidentiel. On accède alors à une autre interface, secrète, parfaite pour scinder un usage de productivité et de loisir par exemple. Pour le coup, tout est parfaitement exécuté mais cela n’a rien de très innovant, Honor et d’autres ayant déjà déployé ce genre de fonctionnalité sur d’anciens modèles.

L’interface du Honor Magic V2 nous laisse donc sur un sentiment de frustration. On aime utiliser le téléphone en mode « smartphone » mais le passage en mode tablette manque cruellement de fonctionnalités (notamment axées productivité) pour donner tout son intérêt au format pliant.

Appareil photo à revoir

Test Honor Magic V2 Appareil Photo
© Presse-citron

À ce jour, aucun constructeur n’a vraiment réussi à fournir une expérience photographique digne des références du marché sur un modèle pliant. Malheureusement, Honor ne parvient pas à inverser la tendance. Le constructeur ne se montre pourtant pas avare en matériel. Le Magic V2 embarque :

  • un objectif grand-angle (f/1,9) avec stabilisation optique ; capteur de 50 Mpxl
  • un objectif ultra grand-angle (f/2) ; capteur de 50 Mpxl
  • un téléobjectif (f/2,4) avec zoom optique 5x ; capteur de 20 Mpxl
  • deux capteurs frontaux (interne et externe) de 16 Mpxl avec objectif grand-angle (f/2,2)

Malgré un module photographique de bonne tenue, la qualité des clichés produits est loin de ce que l’on attend d’un smartphone vendu 2 000 euros. D’aucuns diront que l’on ne recherche pas nécessairement le meilleur photophone du marché lorsque l’on se tourne vers ce type d’appareil. C’est vrai.

Toutefois, on est en droit d’attendre tout de même une prestation de haut niveau. Hélas, le Magic V2 se révèle tout juste moyen, la faute à des défauts de traitement de l’image trop grossiers pour un téléphone de cette catégorie.

Si les images produites en plein jour par le capteur principal sont tout à fait honnêtes, les autres optiques se révèlent médiocres. L’ultra grand-angle produit des photographies qui manquent de netteté et de détails. Le téléobjectif est tout aussi moyen. Quant aux photos en basse lumière, elles sont indignes d’un smartphone vendu à ce prix.

Surtout, le Magic V2 éprouve d’énormes difficultés à équilibrer la balance des blancs. Selon l’optique utilisée, les blancs apparaissent plus ou moins bleus (plutôt plus). Et ce, pour une même scène.

J’ai d’abord pensé avoir manqué une mise à jour logicielle durant mon test. Il n’en est rien. Les aberrations colorimétriques sont légion ce qui retire tout intérêt à l’exercice de la photographie.

On se console avec un mode portrait convaincant et un mode Super macro réussi. Mais c’est peu. Trop peu. L’appareil photo du Honor Magic V2 suffira à immortaliser les souvenirs de la vie quotidienne mais pas plus. Les amateurs de photographie devront se tourner vers autre chose.

Prix et disponibilité du Honor Magic V2

Test Honor Magic V2 Design Cuir Vegan
© Presse-citron

C’était la grande inconnue lors de notre première prise en main : à quel prix Honor allait bien pouvoir lancer son Magic V2 ? Alors que le VP Europe laissait entendre subrepticement un tarif très agressif, le Honor Magic V2 sort finalement au prix de 1 999 euros.

Une petite déception atténuée par une offre de lancement inattendue. Du 26 janvier au 14 février 2024, Honor offre une réduction de 600 euros sans conditions ainsi qu’une enceinte Marshall Stanmore III d’une valeur de 399 euros, soit une remise totale de 999 euros.

Le Honor Magic V2 revient donc à 1 000 euros pour les premiers acheteurs soit un prix nettement inférieur aux derniers Galaxy S24 Ultra et iPhone 15 Pro Max, pour ne citer qu’eux.

Honor Magic V2 au meilleur prix
Prix de base : 1 999 €

Voir plus d’offres

Notre avis sur le Honor Magic V2

Samsung a du souci à se faire. Après la bonne surprise OnePlus Open et une première prise en main du Magic V2 à l’IFA, il nous tardait de tester le « smartphone pliant le plus fin au monde » au quotidien. Nous n’avons pas été déçus.

En dehors d’une proposition photographique à revoir, le Magic V2 répond à toutes les attentes que l’on peut avoir d’un smartphone pliant. Fin et léger, il est avant tout un smartphone, avec un écran externe confortable, lumineux et d’une qualité exceptionnelle.

Une fois déplié, il se transforme en une tablette de plus de 7 pouces, taillée pour le multimédia et la productivité. Honor réussit en plus à optimiser la consommation d’énergie pour que son Magic V2 affiche une autonomie digne des références. Et le tout est compatible avec une recharge très rapide.

Certes, le tarif de 2 000 euros demandé par Honor réserve le Magic V2 à une certaine tranche de la population. Mais si l’on se laisse tenter pendant la période de lancement, la facture peut être considérablement réduite, jusqu’à atteindre le prix d’un smartphone premium « classique ».

Avec les faiblesses qui l’accompagnent : pas de certification IP, pas de logiciel optimisé pour le format pliant et une expérience photographique moyenne. À chacun de voir si le jeu en vaut la chandelle. En ce qui nous concerne, nous sommes conquis.

📍 Pour ne manquer aucune actualité de Presse-citron, suivez-nous sur Google Actualités et WhatsApp.

Honor Magic V2

1999€

Performances et fonctionnalités


8.0/10

Autonomie et recharge


9.0/10

Rapport qualité-prix


9.0/10

On aime

  • Conception irréprochable
  • Ecrans magnifiques
  • Excellente autonomie
  • Recharge rapide
  • Bonnes performances

On aime moins

  • Appareil photo moyen
  • Pas de charge sans fil
  • Pas de certification d’étanchéité
  • Pas de fonctionnalités optimisées pour le format pliant




Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *