Face aux géants de la tech, l’UE veut assurer l’intégrité des élections


Aujourd’hui, quelques mastodontes ont la mainmise sur Internet. Google, Amazon, Apple, Meta, X, Microsoft… Pour mieux protéger ses citoyens, la Commission européenne a voté pour deux textes majeurs qui viennent changer les règles du jeu pour les géants du numérique : le DSA (Digital Service Act) et le DMA (Digital Market Act). Ces derniers sont entrés en vigueur au cours des derniers mois dans tous les pays de l’Union européenne.

L’objectif de ces deux textes européens est assez simple : le DSA et le DMA sont deux volets complémentaires qui visent à encadrer l’activité des géants du numérique. La loi de la jungle, c’est terminé. Le DMA renforce la concurrence pour éviter que des entreprises moins titanesques que Google ou Apple n’aient aucune chance. Quant au DSA, il pousse les plateformes à revoir leur fonctionnement intégral en Europe. Les GAFAM ont désormais une certaine responsabilité concernant les dérives des internautes.

Dans ce contexte, de nombreuses élections auront lieu dans divers pays d’Europe, mais également aux États-Unis. Alors que la désinformation et la manipulation de l’opinion publique sont légion sur Internet, et particulièrement sur les réseaux sociaux comme X (ex-Twitter), la Commission européenne prend ses précautions pour assurer l’intégrité de ces futures élections.

Des règles pour les géants du numérique lors des élections

En 2024, plus d’un tiers de la population mondiale se rendra aux urnes. Effectivement, des élections sont prévues au Portugal, en Belgique, en Croatie, en Roumanie ainsi qu’en Autriche. Les citoyens de l’Union européenne sont invités à se rendre dans les bureaux de vote au début du mois de juin prochain. Quant aux Américains, ils éliront leurs futurs président et vice-président le 5 novembre 2024.

Comme le rappelle Thierry Breton, le Commissaire européen, “l’intégrité électorale est priorité d’application du DSA”. Face au Parlement européen, à Strasbourg, il rappelle que cette année est cruciale pour les démocraties dans l’Union européenne et dans le monde. Ainsi, l’UE met tout en place pour protéger les internautes d’éventuelles manipulations et autres désinformations à l’approche des élections, quelles qu’elles soient. D’autant qu’une grande partie des discours publics se déroulent désormais en ligne.

À l’heure actuelle, la Commission européenne travaille à cette garantie de l’intégrité des élections, en conformité avec le DSA. La discussion est ouverte puisque la Commission invite les citoyens européens à prendre part à leur projet de lignes directrices à destination des géants du numérique, plateformes en ligne comme moteurs de recherche, à travers une consultation publique accessible jusqu’au 7 mars 2024.

Parmi les préoccupations de l’Union européenne, il y a bien évidemment les contenus générés par l’intelligence artificielle. Les responsables politiques européens attendent des géants de la tech des mesures de réduction des risques.

📍 Pour ne manquer aucune actualité de Presse-citron, suivez-nous sur Google Actualités et WhatsApp.

Opera One - Navigateur web boosté à l’IA
Opera One – Navigateur web boosté à l’IA

Par : Opera



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *